Les Lorrains privés de leur derby

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le préfet de la Moselle, M. Nacer Meddah, s’apprête à prendre un arrêté visant à interdire le déplacement des supporteurs de l’AS Nancy-Lorraine à l’occasion du derby opposant leur club au FC Metz, prévu le 18 septembre 2015 au Stade Saint-Symphorien. La même sentence devrait être appliquée par le préfet de Meurthe-et-Moselle à l’encontre des supporteurs messins pour le match retour. Cette décision est tout simplement inadmissible !

Le Groupe BLE Lorraine entend bien les arguments faisant état de la rivalité entre les deux clubs, celle-ci pouvant conduire à des comportements inacceptables dans une enceinte sportive. Il ne saurait en aucun cas se faire le défenseur de quelques idiots que le contexte transforme en hooligans d’un soir, assoiffés de violence et de haine. Mais faut-il cependant aller jusqu’à sanctionner l’ensemble des supporteurs lorrains, qui dans leur immense majorité n’ont rien à voir avec les agissements perpétrés par ces quelques excités ? N’est-on pas en mesure, aujourd’hui en France, de canaliser quelques trouble-fêtes ? Et puis, quelle image une telle décision donne-t-elle de la Lorraine ?

Il faudrait que le préfet nous explique par ailleurs comment un pays qui se targue d’organiser dans moins d’un an une compétition européenne aussi importante que l’Euro 2016 peut-il s’avouer incapable d’organiser le déplacement d’un millier de supporters sur 58 petits kilomètres ? La France espère-t-elle ainsi accueillir les supporteurs anglais, allemands ou néerlandais, réputés autrement plus remuants, dans de bonnes conditions l’été prochain ?

En Allemagne, pays de football où de fortes rivalités existent également, les autorités mettent tout en œuvre pour que chaque match de Bundesliga se passe dans les meilleures conditions possibles. En France, elles interdisent aux supporteurs de se déplacer. Cela ne règle en aucun cas le fond du problème, ni à court, ni à long terme.

Le Groupe BLE Lorraine tient également à rappeler les conditions d’organisation lamentables à l’origine des derniers incidents survenus entre les deux clubs à Saint-Symphorien. Les supporters nancéiens n’avaient en effet pu pénétrer dans leur tribune qu’une demi-heure après le coup d’envoi de la rencontre. Certes, cela ne saurait en aucun justifier certains débordements, mais nous pouvons néanmoins comprendre que cela puisse susciter une certaine frustration. Ainsi, nous pouvons donc légitimement nous interroger sur la capacité du préfet de la Moselle et de ses services à gérer ce genre d’événement.

Alors que nos deux clubs lorrains réalisent un bon début de saison qui laisse entrevoir une possible remontée au sein de l’élite du football français, le préfet de Moselle entend priver la Lorraine et les Lorrains d’une vraie fête du football : son fameux derby. Le Groupe BLE Lorraine estime que cette décision inappropriée mérite reconsidération. Nul doute que les supporters des deux clubs et les Lorrains dans leur ensemble seront se montrer à la hauteur de l’enjeu. Laissons donc place au jeu et à la fête. Ensemble, montrons à la France notre amour du football et de la Lorraine !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Une réponse à “Les Lorrains privés de leur derby”

  1. Derby lorrain : Metz et Nancy se neutralisent

    Sur la superbe pelouse du Stade Saint-Symphorien, le FC Metz et l’AS Nancy-Lorraine n’ont pas réussi à se départager. Les deux clubs lorrains se sont ainsi séparés sur un bon vieux match nul et vierge 0-0. Le Graoully n’a donc pas mangé de chardon cette fois-ci. Ce sont même les hommes de Pablo Correa qui se sont procurés les meilleurs occasions devant les 24 071 spectateurs chauds bouillants tous acquis à la cause messine puisque la préfecture de la Moselle ne sait apparemment pas gérer un déplacement de quelques centaines de supporteurs nancéiens. En témoigne cette tête rageuse de Hadji qui est venue s’écraser sur la barre transversale de Metz dès la quatrième minute de jeu.
    Plus que par l’ampleur du score, la première manche du derby lorrain s’est soldée par quelques empoignades et par une certaine intensité physique et tactique. Le FC Metz a fini par pousser en fin de match pour tenter d’emporter la mise. Feux d’artifice, fumigènes et autres pétards sont alors sortis des travées pour conspuer un penalty non sifflé sur Ngbakoto dans les derniers instants de la partie.

    Les banderoles se succédaient tout au long de la rencontre dans les tribunes Ouest et Est de Saint-Symphorien. Les Ultras grenats de la Horda Frenetik se sont mêmes montrés solidaires à l’égard de leurs homologues nancéiens contraints de rester à la maison en déployant la banderole : « La répression n’a pas de couleurs. Soutien à nos ennemis interdits ». Histoire de bien en remettre une couche à propos de la décision préfectorale.

    Au final, on retiendra que les deux formations lorraines sont toujours invaincues en championnat et que le FC Metz reste leader de la Ligue 2.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.