Sondage du maire de Metz : STOP ou encore ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Nous souhaitons revenir sur le dernier sondage commandé par le maire de Metz qui avait fait polémique il y a quelques semaines. Officiellement, il s’agissait de connaître l’opinion de la population sur certains aspects généraux, comme la qualité de la vie à Metz. Par exemple, 60 % de l’échantillon des 602 Messins interrogés ont déclaré être « satisfaits des transports en commun », alors que la moyenne dans les autres villes de taille similaire se situe à 78 %. Ce qui justifie la restructuration du réseau, mais en aucun cas le choix du Mettis en lieu et place d’un tramway (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/04/25/mettis-de-lart-de-faire-le-bon-choix/).

Le choix des questions et la façon de les tourner posent bien évidemment problème dans un tel sondage. Les résultats peuvent ainsi être diamétralement opposés selon que les questions sont fermées et attendent une réponse binaire (oui ou non), si elles offrent plusieurs réponses classées selon une échelle de valeur ou si elles sont ouvertes et donnent aux personnes sondées la possibilité de développer leur argumentaire. Tout le monde sait que les instituts de sondage sont passés maitres dans l’art de faire dire tout et son contraire à une même population. Les questions peuvent être biaisées et orientées selon que l’on attend telle ou telle réponse pour justifier l’injustifiable et se couvrir d’une couverture populaire. Il n’est donc pas étonnant que l’entreprise sélectionnée pour effectuer l’exercice ait rendu une copie propre à son client : 72 % d’opinion favorable pour le maire.

Mais au final, seule la réalité du terrain compte. Ainsi, comment expliquer les résultats des dernières élections cantonales qui ont vu la défaite cuisante du maire de Metz. Certains avanceront que les Messins, qui chérissent leur maire, veulent le garder pour eux tous seuls. Ils l’auraient donc épargné d’un cumul de mandat. On peut vraiment faire dire n’importe quoi avec un tel outil.

Comme l’exercice devrait être renouvelé chaque année, il n’était pas bon de donner des mauvais chiffres au maire. Un jackpot de 15 000 euros est en effet à ramasser tous les ans.

Ce premier sondage avait enfin et surtout une vertu, celle de redonner le moral au maire.

Circulez, il n’y a rien à voir, du moins, pas encore.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.