Discours du Nouvel An des BLE : la Lorraine emportée par la crise

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La situation est pire que jamais. Depuis la crise de 2008, notre belle Lorraine, jadis florissante et rayonnante est plongée dans les plus profondes des abysses. Les ténèbres ont pénétré ses cieux, recouvert ses forêts, ses montagnes, ses prairies et obscurcit le cœur de ses hommes, de ses villes et de ses champs. Le mal semble partout. La misère, le chômage et la précarité se sont durablement et insidieusement installés. Le crépuscule est proche. Pire, tout espoir semble s’être envolé. Des signes de détresse et des SOS rouge virevoltants sont allumés sur l’un de nos monts, au pied de la Vierge Marie. Dans la vallée, l’âme du bon peuple lorrain est en peine, elle erre dans le mystère de la nuit, attendant une aube qui ne viendra peut-être plus. Comme si dans le noir, tout Soleil, toute Lune et toute lueur étaient partis. A croire qu’il faille désormais s’en remettre uniquement au spirituel depuis que les politiques, de droite comme de gauche, ont perdu ce qui leur restait de rationalité, de bon sens, d’honnêteté, bref d’humanité, abandonnant la Lorraine à ses vieux démons. Tous coupables et corrompus. Dictés par leurs intérêts personnels et égoïstes, ils alimentent la peur et la haine de l’autre. Les stratégies des uns et l’égo démesuré des autres divisent depuis des décennies notre pays. Leur connerie, leur soif de pouvoir et leur mégalomanie l’ont conduit à la faillite.

Mais si la société va mal, la Lorraine, elle, va très mal. Elle est à l’agonie et se meurt. Elle souffre d’une maladie profonde, inscrite en elle depuis la fin du XVIIIème siècle et qui s’est lentement mais surement enracinée dans sa chair. Un symbiote à la fleur de lys qui lui a fait oublier son prestige, son honneur et sa foi, son incroyable résistance, sa confiance en sa capacité à renaître de ses cendres. Le parasite la ronge depuis, l’exploite, détourne ses symboles et ses traditions et la dépouille de ses richesses et de ses ressources. Il ferme ses écoles, ses usines et toute activité économique. Il monte ses habitants les uns contre les autres, leur fait miroiter monts et merveilles, leur promet une reconversion et des investissements qui se font toujours attendre. Il n’a aucune reconnaissance, ni la moindre gratitude face à tant de sacrifices. Des sacrifices, pour qui, pourquoi ? Et il veut en retour que les Lorrains se prosternent, l’adulent et se soumettent.

La Lorraine a perdu ses rêves en 2011, tous ceux qui permettaient encore de croire à un possible rayonnement européen. L’abandon du projet d’Arena de Picot à Nancy a sans doute constitué l’un des plus retentissants fourvoiements. L’anéantissement d’une telle illusion laissera certainement des traces dans le paysage politique nancéien. Cet échec est le véritable symbole de ce qui se passe en Lorraine. Le manque d’ambition, d’idées et de vision d’avenir est ainsi sournoisement éclipsé par les relents démagogiques de préservation des finances. A Metz, le mensonge et la duperie du Mettis sont l’œuvre d’un homme voulant que les travaux d’aménagement soient terminés avant les prochaines échéances pour favoriser son éventuelle réélection. La raison et le bon sens voulaient un tramway digne de ce nom, une vitrine qui n’aurait pas coûté plus chère, puisqu’elle n’aurait pas entraîné la réfection du Moyen-pont, ni saccagé autant de rues et de places de la ville. La raison et le bon sens auraient dû l’emporter. Ils ont malheureusement été balayés devant une foule sans réaction, silencieuse et soumise par l’égo d’un seul.

L’Aéroport Metz-Nancy-Lorraine, la gare Lorraine TGV, l’A32 sont de même autant d’exemples du refus de prendre en compte l’intérêt général. Ils reflètent également l’absence de courage politique en Lorraine. Il y en avait encore, il n’y a pas si longtemps que cela, à Amnéville-les-Thermes. N’en déplaise à certains, avec plus qu’une certaine réussite.

Rongée par les décisions odieuses et iniques de Paris, la Lorraine l’est donc aussi par ses édiles.

Ancien pays prospère et florissant, la Lorraine n’est plus qu’aujourd’hui qu’un nain politique et économique, le 19ème territoire français en termes de PIB par habitant, une province quelconque et sans intérêt aussi bien pour une majorité de Lorrains aveuglés que pour les étrangers.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

2 Réponses à “Discours du Nouvel An des BLE : la Lorraine emportée par la crise”

  1. Meilleurs vœux 2012

    Le Groupe BLE Lorraine vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année. Que 2012 soit signe, pour vous et pour vos proches, de joie, de bonheur, de santé et de réussite personnelle et professionnelle.

    Le Groupe BLE Lorraine remercie une nouvelle fois ses lecteurs et toutes les personnes qui le suivent et lui accordent leur confiance.

    Le Groupe BLE Lorraine félicite ses membres, ses collaborateurs et ses partenaires pour le travail accompli. Les différentes réalisations 2011 nous ont permis de conforter notre place de leader en tant que média et think tank indépendant de Lorraine, en développant notamment nos réseaux et nos canaux de diffusion.

    La poursuite du travail et des actions engagées en 2011, ainsi que les projets de 2012, entre veille technologique et intelligence service, devraient renforcer notre présence et notre visibilité sur le terrain.

    Autant de défis que nous sommes impatients de relever.
    Bonne année à toutes et à tous,

    Le Groupe BLE Lorraine.

  2. Glécklecht Neitjoer an eng gutt Gesondheet fir iech an är Famillen.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.