Rallye de France : comment l’Alsace a encu* la Lorraine

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Sébastien Loeb lancé à toute allure dans le camp de Bitche au volant de sa Citroën, c’est déjà une image d’archives, puisque la cité fortifiée lorraine a tout simplement été rayée de la carte de la seconde édition du Rallye de France qui devait être organisée en Alsace, et accessoirement en Lorraine, du 29 septembre au 2 octobre 2011.

Courroucé, le maire de Bitche l’a appris à ses dépens lors de la réunion programmée en préfecture de Strasbourg, meeting qu’il a d’ailleurs quitté avant son terme en claquant la porte. Après s’être impliqué à fond dans le projet pendant plus d’un an, Bitche a finalement été écarté par des pressions politiques exercées pour que le Rallye se déroule uniquement en Alsace. Cet infâme lobbying émanant notamment du conseil général du Bas-Rhin a étonnant été entendu par les organisateurs influençables de la compétition, qui avaient déjà bouclé les deux premières journées du championnat du monde. La dernière était encore à l’étude. Le parcours conduisant les pilotes de Strasbourg à Bitche, via Enchenberg, tenait alors la route. Il permettait en effet de respecter des délais horaires particulièrement tendus, notamment pour des besoins impératifs de retransmission télévisée. Malheureusement, la onzième manche du championnat du monde se jouera entre Strasbourg, Haguenau, Cleebourg et Bischwiller, pour les pseudos raisons évoquées plus haut. Une décision incompréhensible et injustifiée pour les responsables bitchois.

Il faut croire que l’organisation d’un tel évènement avec des répercussions aussi importantes en termes de retombées économiques et d’image pour un territoire déclenchent des comportements aussi méprisants qu’odieux. 

Le Groupe BLE Lorraine, soucieux de toujours défendre les intérêts de la Lorraine et des Lorrains, trouve très peu élégante la façon dont les Lorrains ont été baladés pendant des semaines parce que toute cette histoire se déroulait sur fond de cantonales.

Beaucoup de nos compatriotes Lorrains jugent que la Lorraine a tout intérêt à s’associer avec l’Alsace pour d’obscures raisons historiques et culturelles, afin de peser davantage et faire plus pression, notamment à Paris. Trop bons, trop cons. Maintes fois l’Alsace a ignoré et dédaigné la Lorraine pour rafler tout le gâteau. Et les Lorrains voudraient encore être aussi généreux et compatissent avec cette petite région narcissique ? Les Lorrains ont quand même associé les alsacos au sujet de la protection du Saint-Nicolas après que ces derniers aient gesticulés et gueulés, non ? Et c’est comme cela qu’on nous remercie ? Alors, maintenant stop !

La suppression de la manche du Rallye comptant pour le championnat du monde qui devait se dérouler à Bitche constitue un  nouvel exemple de la politique d’accaparation culturelle et économique de l’Alsace. C’est la raison pour laquelle le Groupe BLE Lorraine estime que nos chers et tendres « voisins » méritent une petite remise au point. Par conséquent, nous appelons les Lorrains à agir là où ça fait mal, c’est-à-dire sur l’économie et la culture, en annulant toute participation à une manifestation ou à une excursion en Alsace pour une durée indéterminée. Par ailleurs, nous invitons les Lorrains à acheter Lorrain et à privilégier les produits lorrains, afin de faire tourner notre propre économie.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.